Modules, services et interfaces

From Apache OpenOffice Wiki
Jump to: navigation, search
doc OOo
Book.png

OpenOffice.org fournit des centaines de services. Afin que l'utilisateur en ait une meilleure vue générale, ils ont été regroupés en modules. Ces modules n'ont aucun autre intérêt fonctionnel pour les programmeurs OpenOffice.org Basic. Lorsque vous spécifiez le nom d'un service, seul le nom du module importe, puisqu'il doit aussi apparaître dans le nom indiqué. Le nom complet d'un service est constitué de l'expression com.sun.star, qui spécifie qu'il s'agit d'un service OpenOffice.org, suivie du nom du module, frame par exemple, et enfin du nom du service en lui-même, comme Desktop. Le nom complet dans ce cas serait alors :

com.sun.star.frame.Desktop

Outre les termes module et service, UNO utilise le terme interface que les programmeurs Java connaissent certainement mais qui n'apparaît pas en Basic.

Une interface rassemble plusieurs méthodes. Au sens le plus strict du mot, un service dans UNO ne prend pas en charge des méthodes, mais plutôt des interfaces qui fournissent quant à elles différentes méthodes. En d'autres termes, les méthodes sont assignées (sous forme de combinaisons) au service dans des interfaces. Ce détail peut être intéressant en particulier pour les programmeurs Java ou C++ : dans ces langages, en effet, il faut une interface pour appeler une méthode. Dans OpenOffice.org Basic, cela n'a aucune importance. Ici, les méthodes sont appelées directement via l'objet concerné.

Pour bien comprendre le fonctionnement de l'API, il est cependant utile de maîtriser l'assignation des méthodes à différentes interfaces, car un grand nombre d'interfaces sont utilisées dans les différents services. Si vous êtes familier avec une interface, vous pourrez appliquer les connaissances acquises avec un service à un autre.

Certaines interfaces centrales sont utilisées si fréquemment, appelées par différents services, qu'elles sont de nouveau traitées à la fin de ce chapitre.

Content on this page is licensed under the Public Documentation License (PDL).
Personal tools